J’ai testé Paper Monsters sur iPad

Purée, ce jeu est symptomatique.

Édité par le studio Crescent Moon Games, le jeu est simple à décrire : une copie terne et sans génie de Mario. Plus précisément, un énième ersatz du plombier de Kyoto qui peut faire illusion auprès des néophytes mais qui n’invente strictement rien. Un produit de consommation qui ne fait pas avancer le média jeu vidéo, comme on en voit beaucoup trop sur plateforme mobile.

Alors pourquoi écrire un papier là-dessus?

Tout simplement car le jeu a obtenu de bonnes notes que je ne peux pas justifier. Quitte à passer pour un puriste psychorigide, je cherche juste à utiliser Paper Monsters comme martyr en listant son pompage éhonté. Le jeu smartphone ne doit pas transposer, il doit inventer de nouveaux procédés de gameplay qui tirent partie des fonctionnalités tactiles, gyroscopiques et des capacités de connectivité ou de géolocalisation.

 

Lire la suite